31/08/2007

Jeff Tweedy de Wilco en concert

.
.
.
Jeff Tweedy de Wilco en concert pour vous bande de petit vénard
.
JEFF TWEEDY, LIVING ROOM CONCERT
Letters to Santa Benefit, 4/8/2006
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
Wilco est un groupe de rock contemporain américain composé de Jeff Tweedy au chant et à l'écriture, John Stirratt à la basse, Nels Cline à la guitare, Glenn Kotche aux percussions, le multinstrumentiste Pat Sansone et le pianiste Mikael Jorgensen.
Le groupe est né des cendres du groupe américain d'alternative country Uncle Tupelo en 1994. On retrouve à la tête de ce quatuor l'auteur, Jeff Tweedy.
Après un premier album, A.M., dans la lignée des disques de Uncle Tupelo, Wilco va prendre un tournant important en sortant Being There, un double album ambitieux qui marie country, soul, pop et bien sûr rock. Après une collaboration avec Billy Bragg et la sortie de Mermaid Avenue, le groupe va encore changer de son en sortant un album très influencé par une pop que ne dénigrerait sans doute pas Brian Wilson, Summerteeth. L'album suivant, Yankee Foxtrot Hotel, est un énorme succès critique et certains journalistes le comparent aux expérimentations des disques de Radiohead.
Le nombre de fans de Wilco va considérablement augmenter et cela, même en dehors de son Amérique natale. La prochaine étape discographique de Wilco s'appelle A Ghost Is Born et mélange à la fois les penchants pop que l'on pouvait retrouver sur Summerteeth et les expérimentations de A Ghost. En 2005, Le groupe a sorti un double album live qui montre qu'il n'est pas seulement à l'aise dans un studio. En mai 2007 sort Sky Blue Sky, porté par d'élogieuses critiques.


.
Wilco B-Side
.
(Sky Blue Sky b-side)
.
(unreleased, Sky Blue Sky sessions I think)
.
(Yankee Hotel Foxtrot sessions demo)
.
(Can't Stand It single, CD1)
.
(Can't Stand It single, CD1)
.
(Shot In The Arm single, CD1)
.
(Daniel Johnston cover)(Shot In The Arm single, CD2)
.
(Shot In The Arm single, CD2)
.
(Can't Stand It single, CD2)
.
(Can't Stand It single, CD2)
.
(Outtasight Outta Mind b-side)
.
(Box Full Of Letters single)
.
XYZ: I forgot to ZIP IT UP!
.

.

Vidéo Wilco - California Stars


.
bien reçu ;-D
.
oui je sais, vous en voulait plus.
"GO GO GO" courez chez votre disquaire pour acheter les albums
.

30/08/2007

Ben Harper

Ben Harper (né le 28 octobre 1969) est un guitariste et chanteur américain, leader du groupe Ben Harper and The Innocent Criminals.

Style musical: Le style de Ben Harper est très lié à son jeu de guitare. Ce dernier se base sur les sonorités des guitares de marque Weissenborn et autres Lap-steel et sur la technique de slide. La guitare repose à plat sur les genoux du guitariste, cordes vers le haut, et ce ne sont plus les doigts qui font pression sur les cordes, mais une barre de métal appelée slide-bar ou bottleneck. Jouée de cette façon, la guitare acquiert un son caractéristique, les changements de note s'effectuant par glissement, les variations sont bien plus subtiles que dans le cas d'une technique standard. Cette technique de base, héritée des bluesmen du Delta du Mississippi (et reprise par d'autres musiciens blancs comme Ry Cooder) alliée à une voix très particulière pose les fondations du "style Ben Harper".
Les premiers albums de Ben Harper s'appuient donc largement sur des enregistrements acoustiques mais les Weissborn sont parfois électrifiées comme sur Ground On Down.
Dès "The will to Live", Ben Harper montre une grande diversité dans son jeu et dans la variété des ambiances musicales de ses morceaux. Cette diversification est marquée, par exemple, par un retour à un jeu de guitare plus "traditionnel" par lequel il rend hommage au guitar heroes du rock des années 1960-1970. Par exemple, sur un album EP, il reprend Voodoo Child de Jimi Hendrix et en concert Whole Lotta Love de Led Zeppelin.
Une autre influence importante de Ben Harper est le reggae. Outre les nombreuses reprises de Bob Marley que les Innocent Criminals jouent sur scène, Ben Harper a enregistré le morceau "Love Gonna Walk Out On Me" avec les légendaires Toots and the Maytals.
Plus récemment, Ben Harper a aussi joué d'autres instruments en studio et en tournée. On peut ainsi l'entendre jouer du synthé-basse sur Bring The Funk, dont le son évoque immédiatement George Clinton et plus généralement le funk de groupes comme Sly and the Family Stone dont Ben Harper et les Innocent Criminals ont repris sur la scène du Casino de Paris, le titre Thankful n' Thoughtful.
Dans le film Standing in the Shadows of Motown, Ben Harper rend un hommage vibrant à la musique soul des Funk Brothers en interprétant à l'écran I Heard It Through the Grapevine de Marvin Gaye.
Les morceaux de Ben Harper couvrent toutes les variations de la musique noire américaine, partant du blues, et se prolongeant jusqu'à couvrir toutes les musiques dérivées de ce dernier : folk, rock, funk, reggae (With My Own Two Hands), gospel (avec les Blind boys of Alabama notamment), quelques accents de hip-hop (le beat box sur Steeal My Kisses), de la soul (Sexual Healing), et bien d'autres couleurs musicales.

Quelques révisions de ses originaux….

Steal My Kisses (Neptune Beat version) - Ben Harper
Better Way (Peace Mix) - Ben Harper
Like A King (Dust Brothers mix) - Ben Harper
Faded (4Hero's Dollis Hill Groove) - Ben Harper

Et, quelques covers fantastiques que Ben a appliqué avec son timbre unique à….

The Drugs Don't Work (Verve cover) - Ben Harper
Sexual Healing (Marvin Gaye cover) - Ben Harper
Satisfied Mind (Hayes/Rhodes cover) - Ben Harper & The Blind Boys of Alabama
Indifference (Pearl Jam cover) - Ben Harper
Michelle (Beatles cover) - Ben Harper

BEN HARPER, GROUND ON DOWN (1995)




Pour finir un petit live du nouvelle album du 27 août 2007


Lifeline (live) - Ben Harper

28/08/2007

Film sur la vie de Bob Dylan


Evocation de la vie du folk singer Bob Dylan, incarné successivement par six comédiens. Chacun d'entre eux représente une des facettes de Bob Dylan.








Date de sortie : 05 Décembre 2007
Réalisé par Todd Haynes
Avec Richard Gere, Heath Ledger, Cate Blanchett Plus...
Film américain.
Genre : Comédie dramatique

Durée : 2h 15min.
Année de production : 2006
Distribué par Diaphana Films

Todd Haynes a ainsi fait appel à son actrice-fétiche, Julianne Moore, héroïne de Safe et Loin du paradis, mais également à Cate Blanchett, Colin Farrell, Adrien Brody, Richard Gere et Charlotte Gainsbourg.


Cate Blanchett dans le rôle de Bob Dylan : c'est l'une des audaces de "I'm not there", portrait du chanteur de légende signé Todd Haynes. Découvrez le résultat à travers les premières images du film visibles sur le web.

C'est à coup sûr l'un des projets les plus alléchants de l'année, qui semble à mille lieues des récents biopics : I'm Not There: Suppositions on a Film Concerning Dylan de l'extravagant Todd Haynes (Velvet Goldmine, Loin du paradis). Il s'agit d'un portrait kaléidoscopique du chanteur Bob Dylan, incarné dans le film par pas moins de six comédiens : Richard Gere, Heath Ledger, Christian Bale, Ben Whishaw, l'adolescent Marcus Carl Franklin... et une femme : Cate Blanchett. C'est d'ailleurs cette dernière qui figure dans l'extrait visible ces jours-ci sur le net. On vous laisse découvrir ces intrigantes images, en attendant la sortie du film (le 21 septembre aux Etats-Unis), après une probable présentation à la Mostra de Venise.
Dans le "I'm not there" de Todd Haynes, six acteurs différents, et pas des moindres, incarnent Bob Dylan à six époques distinctes de sa vie.








Gossip "Standing in the Way of Control"

Gossip "Standing in the Way of Control"
Sortie le 24 Janvier 2006

1. Fire with Fire
Écouter
2. Standing in the Way of Control
MP3: The Gossip - Standing in the way of control
3. Jealous Girls
[Mp3]
4. Coal to Diamonds
Écouter
5. Eyes Open
Écouter
6. Yr Mangled Heart
Écouter
7. Listen Up!
MP3: The Gossip - Listen Up
8. Holy Water
Écouter
9. Keeping You Alive
Écouter
10. Dark Lines
Écouter
vidéo : Gossip - Listen Up!
Attention du gros du lourd, sans jeu de mot de l'éléctro
The Gossip est un groupe de musique américain originaire de l'Arkansas. Fondé à Olympia, dans l'État de Washington, il est maintenant établi à Portland dans l'Oregon. Le groupe est composé de trois membres : Beth Ditto au chant, Brace Paine à la guitare et Hannah Blilie à la batterie, qui a remplacé à ce poste Kathy Mendonca, qui joue désormais dans le groupe Soliah Shawcross. Leur chanson « Standing in the Way of Control », composée par Beth Ditto, ce n'est pas une réponse à la décision du gouvernement américain de refuser aux homosexuels le droit au mariage aux États-Unis. Vraiment, Standing in the Way of Control c'est un chanson personel, d'un subjet personel d'un ami de Beth Ditto.
Pour toi ma petite Clém
Myspace The Gossip

20/08/2007

New Eddie Vedder solo song

Sortie le 18 Septembre 2007

1. Setting Forth
2. No Ceiling
3. Far Behind
4. Rise
5. Long Nights
6. Tuolumne
7. MP3: Hard Sun - Eddie Vedder & Corin Tucker
8. The Wolf
9. End of the Road
10. Society
11. Guaranteed



Into the Wild - Trailer




Date de sortie : Janvier 2008 Les films sortis à cette date...
Réalisé par Sean Penn
Avec Emile Hirsch, Vince Vaughn, Catherine Keener Plus...
Compositeur Gustavo Santaolalla
Compositeur (chansons du film) Eddie Vedder
Film américain. Genre : Aventure, Drame
Année de production : 2006 Distribué par Pathé Distribution



Le jeune idéaliste Christopher McCandless abandonne la vie que la plupart d'entre nous connait pour les contrées sauvages de l'Alaska.


Pearl Jam DVD

sortie 25 septembre 2007

Immagine In Cornice "Picture In A Frame": Live In Italy 2006 (2006)



Here is the track list for "Immagine in Cornice":


"Severed Hand" (Milan)

"World Wide Suicide" (clips from all Italy shows)

"Life Wasted" (Torino)

"Corduroy" (Verona)

"State of Love and Trust" (Milan)

"Porch" (Verona)

"Even Flow" (Torino)

"Better Man" (Verona)

"Alive" (Milan)

"Blood" (Verona)

"Comatose" (Pistoia)

"Come Back" (Pistoia)

"Rockin' in the Free World" (Pistoia)

Bonus Tracks:

"A Quick One (While He's Away)" (with My Morning Jacket / Torino)

"Throw Your Arms Around Me" (Pistoia)

"Yellow Ledbetter" (Milan)

"Ladies & gentlemen, Elvis le King"

ELVIS PRESLEY
Market Square Arena, Indianapolis, IN
June 26, 1977 - Final concert [review]

2001 Space Odyssey theme (opening) / C.C. Rider
I Got A Woman/Amen
Love Me
Fairytale
You Gave Me A Mountain
Jailhouse Rock
O Sole Mio/It's Now Or Never
Little Sister
Teddy Bear/Don't Be Cruel
Release Me
I Can't Stop Loving You
Bridge Over Troubled Water
Introduction of band members
Early Morning Rain
What'd I Say
Johnny B. Goode
Larry London drum solo
Jerry Sheff bass solo
Tony Brown piano solo
I Really Don't Want To Know
Bobby Ogdin Electric Clavinet Solo
Jazzing in Vegas
Hurt
Hound Dog
Introductions
Can't Help Falling In Love
Closing vamp / "Elvis has left the building"

ZIP: ELVIS' LAST CONCERT



Elvis Aaron Presley, surnommé « The King », (8 janvier 1935 à Tupelo, Mississippi - 16 août 1977 à Memphis, Tennessee) est un chanteur et un acteur américain. Son influence sur la culture musicale est mondiale.
De son vivant, Elvis a vendu environ 700 millions de disques, a joué dans 31 films, donné 1 054 concerts aux États-Unis et trois au Canada, donné 525 spectacles à Las Vegas[1]. Il a été le premier artiste à donner un concert par satellite. Le concert eut lieu le 14 janvier 1973 à Hawaii et il fut regardé simultanément par un milliard de téléspectateurs dans 43 pays. Il est apparu dans sept émissions de télévision. À sa mort, sa fortune personnelle représentait 100 millions USD.
De sa mort en 1977 à 1980, il s'est vendu 400 millions de disques d'Elvis. Pendant ces quatre années consécutives, il a été l'artiste décédé qui a rapporté le plus d'argent.
D'après le magazine américain Forbes, en 2004, Elvis était l'artiste décédé classé dans le Top 10 duquel les héritiers avaient reçu le plus de redevances soit 31 millions d'euros ou 47 millions de dollars canadiens.

Le décès

Le 15 août 1977, Elvis loua pour la soirée le théâtre Ridgeway de Memphis. Le dernier film qu'Elvis a regardé de son vivant fut MacArthur. Quelques heures plus tard, il se rendit chez le dentiste Lester Hofman, car il avait un rendez-vous pour 22 h 30. (On a laissé entendre que celui-ci lui fournit une dose dangereuse d'analgésiques). Il revint à Graceland vers 00 h 30, le 16 août. C'est à ce moment que la dernière photo d'Elvis vivant fut prise, par monsieur Robert Call, de Pierceton, Indiana, au moyen d'une caméra Instamatic. Le 16 août 1977 à 1 h 30, Elvis a appelé Dick Grob, le chef de la sécurité de Graceland afin qu'il prépare des partitions musicales, pour une insertion éventuelle dans sa nouvelle tournée. Par la suite, Elvis a appelé son infirmière favorite, Marian Cocke, afin de la saluer avant son départ en tournée. Durant la nuit, Elvis joua au racquetball (dans un bâtiment situé sur le terrain de Graceland) avec Billy Smith, sa femme Jo, ainsi que sa fiancée Ginger Alden. Lors de sa dernière nuit, Elvis joua du piano devant Ginger Alden, près du court de raquette, et il chanta la chanson Blue Eyes Crying in the rain de Willie Nelson. Ce fut la dernière interprétation de son existence. Après avoir absorbé une importante quantité de somnifères (selon sa compagne Ginger Alden, il se coucha très tard, autour de 6 ou 7 heures le matin du 16 août), au milieu de l'après-midi, Elvis fut trouvé inanimé dans sa salle de bains par Ginger Alden et Elle Al Strada, lequel contacta à son tour Joe Esposito. Ces derniers, de même que tante Delta Mae Presley, auraient pratiqué le bouche à bouche sur Elvis afin d'essayer de le ranimer. Sa fille Lisa Marie, alors âgée de huit ans, et qui ce jour-là séjournait chez lui, sera témoin de la scène. Appelés sur les lieux, deux ambulanciers de Memphis qui viendront 40 minutes plus tard à son secours reconnaîtront à peine Elvis en cet homme de 140 kilos. Il est trop tard, Elvis est mort d'une crise d'arythmie. Il avait plusieurs problèmes de santé au milieu des années 1970. Il souffrait notamment d'un problème de poids, de glaucome, d'un problème aux intestins (constipation chronique) et d'une grave dépendance aux médicaments : Valium, Demerol, Qualudes, Nembultal et le très dangereux Dilaudil, d'après (entre autres) les biographes Peter Guralnick et Albert Goldman et qui auraient provoqué la synthèse moléculaire de l'heroïne pure dans son organisme (Albert Goldman). Son autopsie révèlera par ailleurs la présence en quantité considérable de nombreux barbituriques dans son sang, et son médecin personnel, le docteur Nicopoulos, sera, un temps, soupçonné de faute professionnelle grave en ayant favorisé par abus de prescriptions les nombreuses surdoses de médicaments dont il fut victime durant les dix dernières années de sa vie, et qui laisseront présumer d'une dernière overdose fatale. Certaines personnes de son entourage, dont la soprano Kathy Westmoreland, persistent à dire qu'il aurait eu un cancer des os. La thèse était aussi supporté par son ami Charlie Hodge. Cependant, rien n'est officiel. Et cette possible maladie ne saurait justifier son decès. Il semble que son problème cardiaque ait pu être génétique. Son père Vernon et son oncle Vester sont décédés d'une crise cardiaque. Lors de l'autopsie, le médecin légiste découvrit que le cœur d'Elvis avait une moitié plus grosse que la normale. La thèse du suicide d'Elvis circulera tout de même vers la fin des années 1990 alors que Albert Goldman exposera des documents et témoignages posthumes -discutables- laissant présumer que le chanteur, franchement dépressif, aurait pu vouloir attenter déliberement à ses jours.

Elvis Presley - Jailhouse Rock (Music Video)
Some extras because I absolutely love this song and never tire of it:
MP3: Always On My Mind - Ryan Adams & The Cardinals
[bonus track, Jacksonville City Nights. 99% sure this is a duet with Norah Jones]
MP3: Always On My Mind (live on NPR) - Iron & Wine/Calexico


17/08/2007

Just Jack "Overtones"

Just Jack "Overtones"
Sortie le 29 janvier 2007

1. Writer'S Block
MP3 : Writer's Block
2. Glory Days
Écouter
3. Disco Friends
Écouter
4. Starz In Their Eyes
Écouter
5. Lost
Écouter
6. I Talk Too Much
Écouter
7. Hold On
Écouter
8. Symphony Of Sirens
Écouter
9. Life Stories
Écouter
10. No Time
Écouter
11. Mourning Morning
Écouter
12. Spectacular Failures
Écouter
Just Jack alias Jack Allsopp est un jeune chanteur Londonien de Trip-hop ayant grandi dans le quartier de Camden.
video de "Writers Block"
Site très graphique http://www.justjack.fr/



Just Jack
envoyé par clemtom

15/08/2007

Heartless Bastards "All This Time"


1. Into The Open
Écouter
2. Searching For The Ghost
MP3 : Heartless Bastards - Searching For The Ghost (highest rec!)
3. Finding Solutions
Écouter
4. All This Time
MP3 : Heartless Bastards - All This Time
5. Brazen
Écouter
6. I I Swallowed A Dragonfly
Écouter
7. Blue Day
Écouter
8. Valley Of Debris
Écouter
9. No Poiting Arrows
Écouter
10. Came A Long Way
Écouter
The Heartless Bastards, formés à Dayton, Ohio en 2003. Ils sont souvent comparés au camarade Ohioans et Fat Possum labelmates The Black Keys, mais ils sont également connus pour les vocals puissants frontwoman Erika Wennerstrom..

Heartless Bastards "All This Time"

The Smashing Pumpkins remember


Les Smashing Pumpkins sont un groupe de rock alternatif américain, originaire de Chicago. Le groupe est articulé autour du chanteur et guitariste Billy Corgan, qui est le seul membre à avoir participé à tous les albums du groupe.
Historiquement composé de Billy Corgan, James Iha, Jimmy Chamberlin et D'Arcy Wretzky, le groupe se sépare en 2000 avant de se reformer en 2006. James Iha et D'Arcy Wretzky sont alors remplacés par Jeff Schroeder et Ginger Reyes pour les prestations live.

Tonight, Tonight - The Smashing Pumpkins






Adore est le 4ème album enregistré en studio du groupe. Un album ideal pour decouvrir le coté sombre des Pumpkins avec de magnifiques "ballades" à la Billy Corgan.
Attention: A ne pas écouter en pleine dépression.

1. To Sheila
Écouter
2. Ava Adore
Écouter
3. Perfect
Écouter
4. Daphne Descends
Écouter
5. Once Upon A Time
Écouter
6. Tear
Écouter
7. Crestfallen
Écouter
8. Appels + Oranjes
Écouter
9. Pug
Écouter
10. The Tale Of Dusty And Pistol Pete
Écouter
11. Annie-Dog
Écouter
12. Shame
Écouter
13. Behold ! The Night Mare
Écouter
14. For Martha
Écouter
15. Blank Page
Écouter
16. 17
Écouter

14/08/2007

BOF Blow Up par The Yardbirds

Blow-Up est un film italo-britannique de Michelangelo Antonioni, sorti en 1966 et qui obtint la Palme d'or au festival de Cannes en 1967.
Œuvre d'une grande modernité, Blow Up questionne les rapports qu'entretiennent le réel et l'illusion, à travers le parcours initiatique et décousu d'un photographe de mode qui redécouvre, en sortant de son studio, l'épaisseur d'une réalité qui échappe à ses desseins.
C'est aussi un des rares films du réalisateur qui remporta un succès commercial relatif, en dépit de son austérité.

Synopsis
À Londres, dans les années 60. Thomas, un photographe branché, se rend un matin dans un parc pour prendre des clichés. L'endroit est presque désert, sauf un couple qui s'embrasse, et que Thomas photographie de loin. La femme, Jane, s'aperçoit finalement de sa présence, et très dérangée, lui réclame les négatifs ; mais Thomas s'esquive. Jane le retrouve dans l'après-midi, et va jusqu'à s'offrir à lui : Thomas lui donne une pellicule, mais qui n'est pas la bonne. Il développe les photographies du parc, et réalise par agrandissements successifs (blow-up signifie « agrandissement » en anglais) qu'il a en fait été le témoin d'un meurtre. Il se rend de nuit sur les lieux et découvre le cadavre que ses photographies lui ont révélé. De retour chez lui, il trouve son atelier vide : tous ses clichés et négatifs ont été volés. Désemparé, il cherche conseil auprès d'un ami, mais en vain. Au petit matin, il retourne au parc, pour découvrir que le corps a lui aussi disparu.





Download:MP3: The Yardbirds :: Stroll On


Amazon: Blow Up: Original Motion Picture Soundtrack

12/08/2007

Devendra Banhart "Smokey Rolls Down Thunder Canyon"

Devendra Banhart "Smokey Rolls Down Thunder Canyon"

Sortie le 24 septembre 2007


1. Cristobal

2. So Long Old Bean

3. Samba Vexillographica

4. Seahorse

5. Bad Girl

6. Seaside

7. Shabop Shalom

8. Tonada Yanomaminista

9. Rosa (with Rodrigo Amarante of Los Hermanos)
MP3 : Rosa

10. Saved

11. Lover

12. Carmencita

13. The Other Woman

14. Freely

15. Remember

16. My Dearest Friend









Seahorse - Making of Smokey Rolls Down Thunder Canyon


Devendra Banhart (né le 30 mai 1981, à Houston, Texas) est un auteur-compositeur chanteur américain résidant à San Francisco, du label Young God Records. Repéré par Michael Gira du label Young God Records il sort sur ce label son premier album Oh Me Oh My... Sorte de work-in-progress, le son souffle, la guitare grince mais les chansons prennent forme. Devendra enregistre dans sa chambre sur un vieux magnéto 4 pistes. Quasi inconnu en France debut 2005, il est révélé au public français par la couverture et un article élogieux de Télérama et une tournée de concerts. Il est désormais un des artistes les plus connus et les plus prolifiques du renouveau psyché folk ou néo-hippie avec Joanna Newsom, Cocorosie et Antony and the Johnsons. Il est également membre du groupe Vetiver avec son ami Andy Cabic qui l'accompagne sur scène.
Souvent comparé à Nick Drake, Daniel Johnston ou Syd Barrett, sa musique tend à l'épure. Simple guitare et instrumentation minimale suffisent à mettre en valeur sa voix hors-mode et sa poésie surréaliste naturaliste, et inspirée, à l'image de ses pochettes de disques qu'il dessine. Son dernier album "Cripple Crow" démontre un épanouissement musical de l'artiste qui s'entoure désormais d'un groupe à part entière les Queens Of Sheeba avec lesquels il compose et tourne. Il délaisse le côté folk intimiste qui avait fait le succès de ses deux derniers albums pour développer une musique riche et communicative.
Il est également l'auteur d'une compilation regroupant des groupes amis du même courant musical aux USA : "Golden Apples of The Sun".

Jackson 5




MP3 Stand! (Sly and The Family Stone cover) - The Jackson 5

MP3 You've Changed - Jackson 5

MP3 I Want You Back - Jackson 5


The Jackson Five (J5 ou Jackson 5ive), communément appelés « les Jackson Five » en français, étaient un groupe de Soul et de Blues originaire de Gary dans l'Indiana. Managé par Joe Jackson, le groupe de départ (The Jackson Brothers) était composé de ses trois fils aînés Sigmund Esco surnommé Jackie (né le 4 mai 1951), Toriano Adaryll surnommé Tito (né le 15 octobre 1953) le leader du groupe Jermaine (né le 11 décembre 1954) ainsi que deux musiciens: Johnny Jackson (aucune relation), décédé le 1er mars 2006 et Ronnie Rancifer. En 1965 s'ajoutent les cadets Marlon (né le 12 mars 1957) et Michael (né le 29 août 1958) les Jackson Five. Le plus jeune membre du groupe, Michael, qui a alors tout juste 6 ans, s'avèrera rapidement le plus charismatique et le plus doué, c'est pour cela qu'il sera mis en avant et assurera la majorité des solos.
En 1968, le groupe signe sur le label Motown et impose un style vite baptisé « Bubblegum Soul » par Berry Gordy. Le groupe enchaîne les singles classés Numéro 1 au Billboard (I Want You Back, ABC, The Love You Save, et I'll Be There) et devient l'un des fleurons de la Motown. Ils placent 4 singles en tête des charts américains, ce qui ne s'était pas vu depuis les Beatles en 1964 (qui avaient eu six).
La « Jacksonmania » gagne rapidement le pays. Il y aura même deux séries de dessins animés qui seront consacrées au groupe : The Jackson 5ive et The New Jackson 5ive Show (1971-1972, 24 épisodes au total). On y voit les cinq frères héros de séries animées illustrées par leurs plus grands tubes (deux par épisode). Les dessins des personnages ont été réalisés par Jack Davis, d'après des bandes vidéo. Les voix de chacun des héros étaient interprétées par des acteurs professionnels et non par les Jackson eux-mêmes. Le scénario du tout premier épisode raconte leur rencontre avec Berry Gordy, la signature de leur contrat, la présentation médiatique des Jackson 5 par Diana Ross et leurs débuts chez Motown.
En 1975, la fratrie quitte Motown pour CBS. Jermaine, préférant rester au sein de la Motown quitte le groupe et se fait rapidement remplacer par Randy (né le 31 octobre 1961), le plus jeune des frères Jackson. Le nom Jackson Five étant la propriété de Motown, ils se firent donc appeler The Jacksons (« Les Jackson » en français). Le groupe prend désormais la direction de ses œuvres et se produit alors à Las Vegas, entre autres. Par ailleurs, Jermaine rejoindra à nouveau le groupe dès 1984 (Album Victory). Les garçons mûrissant et s'essayant progressivement à des carrières solo plus poussées (Michael et Jermaine notamment), le groupe ralentira ses activités jusqu'à l'ultime album 2300 Jackson St. en 1989.
Une mini-série télévisée (quatre épisodes) est consacrée à la saga des Jackson, The Jacksons: An American Dream (1992).
Le groupe s'est réuni temporairement lors d'un concert en 2001 pour l'anniversaire des 30 ans de carrière de Michael.

Discographie (Albums sous le nom les Jackson 5):

Diana Ross Presents The Jackson 5 (1969)
ABC (1970)
Third Album (1970)
The Jackson 5 Christmas Album (1970)
Maybe Tomorrow (1971)
Goin' Back To Indiana (1971)
Lookin' Through The Windows (1972)
Skywriter (1973)
In Japan! (1973)
Get It Together (1973)
Dancing Machine (1974)
Moving Violation (1975)
Joyful Jukebox Music (1976)
Boogie (1979)



Ecoute un remixe:
MP3 I Want You Back (Z-Trip remix) - Jackson 5




MP3 Can't Let You Break My Heart - The Quantrells


Labels: , ,

The White Stripes "Icky Thump"

The White Stripes "Icky Thump"
Sortie le 18 juin 2007

1. Icky Thump
Écouter
2. You Don'T Know What Love Is (You Just Do As You'Re Told)
Écouter
3. 300 M.P.H. Torrential Outpoor Blues
Écouter
4. Conquest
Écouter
5. Bone Broke
Écouter
6. Prickly Thorn, But Sweetly Worn
Écouter
7. St Andrew (This Battle Is In The Air)
Écouter
8. Little Cream Soda
Écouter
9. Rag And Bone
Écouter
10. I'M Slowly Turning Into You
Écouter
11. A Martyr For My Love For You
Écouter
12. Catch Hell Blues
Écouter
13. Effect And Cause
Écouter



clipe The White Stripes "Icky Thump"

10/08/2007

Mp3blogs, la révolution avec des cadeaux

Un weblog, un hébergement gratuit et une bonne idée : mettre en ligne des mp3 et en parler avec passion. Le concept à la base des mp3blogs est l’un des plus élémentaires qui soient. Mais ces sites sont plus qu’un phénomène, un bouleversement, le retour de l’amour de la musique. Bien évidemment, ça se passe avec tout ce que les majors haïssent depuis qu’elles ont découvert internet.




A votre gauche, des disques, des tas de disques, une photo prise chez un disquaire qu’on imagine passionné. Un de ces gars qui vous reconnaissait dès votre troisième visite, connaissait vos goûts, vous invitait à la découverte, vous parlait pendant des heures de l’histoire d’un album, vous faisait écouter en morceaux en vous guidant pas à pas. Bref, un mec qui savait faire envie.
De tels disquaires, en France comme ailleurs, il n’y en a plus beaucoup. Pas leur faute : des gens comme ça, il en reste plein. Mais la concentration des majors, l’invasion de la grosse distribution, les radios téléguidées par leur service marketing les ont éteints. De la bonne musique, il y en a encore beaucoup, il y en aura toujours. Mais les moyens de la découvrir sont de plus en plus rares.
Car tout le monde n’a pas sous la main un copain au courant de tout, un ami qui sait raconter des histoires autour d’une chanson, de chez qui vous ressortez la tête pleine de mélodies et une liste de belles choses à écouter en poche. Tout le monde n’a pas non plus les moyens de faire une confiance aveugle à des magazines dont on ne connait pas toujours les motivations, surtout depuis que la Fnac refuse d’échanger un disque qui, décidemment, ne vaut pas ce que vous en attendiez. On a pourtant le droit de se tromper, surtout quand les bornes d’écoute ne laissent que 30 secondes de chaque morceaux et avec un casque qui a souvent bien vécu. Oui, je sais, je suis dans une situation idéale pour un boulimiques de musiques (célibataire, sans enfant, en collocation avec un ancien disquaire et consacrant une grosse partie de mon budget au achat de disques).

Certes, il y a Internet et le peer-to-peer. Mais le peer-to-peer, faut savoir ce qu’on va aller y chercher, ne pas avoir peur de ce sur quoi on va tomber. C’est sympa, mais on ne peut s’empêcher de culpabiliser un brin et puis c’est quand même comme plonger le bras à l’aveugle dans une énorme boite à bulles. Se retrouver dans un vaste entrepôt rempli de piles de disques, sans personne pour nous dire dans quel coin nous aimerons fouiller.
C’est ici qu’interviennent les mp3 blogs. Alors que de tous côtés, on rivalise de plans marketing, de bidouilles de teckos, d’inventions futiles et de faramineuses promesses, ces sites là ont fait leur petite révolution, par le bas, avec des outils simples. Parce qu’ils répondaient à un besoin.
Le mp3 blog, c’est d’abord une idée toute bête. Il existe une poignée de sites vous proposant de fabriquer un weblog facilement et gratuitement, qui vous offrent en plus un petit peu d’hébergement sur le web. Certains petits futés ont donc pensé : "pourquoi ne pas héberger des mp3 sur cet espace offert et en parler sur le weblog qui va avec ?".
Des centaines de mp3 blogs, ce sont des centaines d’amis comme ceux décrits plus haut. Des spécialistes d’un genre oublié, des fous furieux qui ont tapissés leurs murs de vinyles, des fouineurs au courant de la moindre nouveauté... qui chaque jour vous font écouter un morceau, et vous en parlent avec érudition, passion, envie de partager. Nous avons dressé une liste de nos favoris dans notre page liens, vous y trouverez sûrement votre compte.

Certes, poster un mp3, comme ça, sur le web, est encore moyennement légal. Mais tous les mp3blogs, à défaut d’être dans leur bon droit, tiennent à rester respectueux. Ils encouragent l’achat, ne laissent pas les morceaux en ligne trop longtemps, enlèvent un titre si on leur demande... Et jusqu’ici, les maisons de disques les ont laissé faire, les ont parfois courtisés (voir mon article sur le sujet posté sur Heures Creuses). Difficile de taper sur un passionné. Si bien qu’aujourd’hui, l’inverse se passe : certains commencent à vivre de leur site, travaillent avec des labels indépendants, se font connaître d’un milieu qu’ils aiment avant tout.
Maintenant, la France
Bizarrement, alors que le phénomène est aujourd’hui arrivé à maturité dans les pays anglo-saxons, on en recense peu en France.






08/08/2007

The White Stripes (Meg & Jack)

S'affichant comme frère et sœur (mais en réalité ils sont ex mari et femme, «White» est le nom de famille de Meg [1]), le guitariste-chanteur-pianiste Jack White et Meg White (batterie), ont sorti un album éponyme en 1999 puis De Stijl en 2000. Leur son garage rock les a rendus très populaires en 2002, suite à l'album White Blood Cells et l'hymne Fell in Love with a Girl. Jusqu'à cet album, ils gardent des inspirations blues et des thèmes originaux et amusants (Hello operator, Apple Blossom), le tout porté par la guitare de Jack mais surtout rythmé par la batterie de Meg qui imprime nettement le tempo.

A noter que les albums De Stijl et The White Stripes ne sont sortis en Europe qu'en 2001, c'est-à-dire en même temps que White Blood Cells.

Leur album suivant Elephant (2003) marque leur consécration populaire, l'album salué par le grand public et une partie de la critique, appréciant un heureux retour aux sources du rock (pour ceux qui n'avaient pas suivi le groupe à ses débuts), et leur capacité unique à faire de deux personnes un groupe. Le titre Seven Nation Army est emblématique de cet album où la guitare de Jack laisse moins de place à la batterie que sur les albums précédents. En février 2004, cette chanson a remporté un Grammy pour la meilleure chanson rock. L'album Elephant a lui remporté le prix du meilleur album alternatif.

Il est à noter que pour chacun de leurs 5 albums, aucun ordinateur n'a été impliqué dans la composition, l'enregistrement et le mixage des chansons, De Stijl étant enregistré dans la cuisine de Jack







En même temps que leur tournée mondiale commencée en mai 2005 (dont un passage en France le 16 Octobre 2005), Jack et Meg sortent en juin 2005 l'album Get behind me Satan, dans lequel 3 chansons sont jouées à la guitare électrique, le reste laissant place aux marimbas, pianos et sonorités acoustiques et exotiques. La critique est mitigée. L'album marque une nouvelle évolution mais il conserve pourtant cette touche unique qui a donné les lettres de noblesse du duo.







Le 19 Juin 2007 marque l'arrivée du très attendu Icky Thump. Salué par la critique pour son ton plus rock qui revient aux sources des WS, on y perçoit l'implication persistente de Jack qui semble vouloir élargir ses horizons, tout en gardant les sonorités blues et rock psychédéliques qui a fait connaître le groupe.







Les rythmes de batterie extrêmement basiques de Meg accompagnent toujours un Jack White surdoué de la guitare. En l'occurrence Jack White utilise surtout une Airline Res-O-Glas rouge et blanche-guitare entièrement en fibre de verre, quasi introuvable aujourd'hui dans cette version et très difficile à jouer, et une Kay - avec caisse en bois- qu'il branche sur une pédale d'octave pour jouer notamment Seven Nation Army ainsi que d'autres chansons sur scène.
Jack White puise la source de ses compositions directement chez les plus grands bluesmen américains qu'il vénère (des Sonics à Charley Patton en passant par Blind Willie McTell en particulier).